Minot

Minot

Si vous avez usé vos fonds de culotte sur le goudron des cours de récré de Marseille, si votre mémé faisait du cheval plutôt que du vélo, si vous avez joué au pot, à « tanquette », au ballon sur le parking, aux boules sur la placette, si vous avez mâché des chouingues Globo, descendu de la vodka en cachette, fait la révolution chaque printemps et guinché sur « la Chatte à la voisine »… Si surtout vous êtes tombé amoureux de la petite blonde de la pub Coppertone, alors cet ouvrage est pour vous.
Sinon ? Eh bien ces confessions d’un minot du siècle (dernier) vous en apprendront de bien belles sur ces enfances marseillaises qui ne seront jamais, quoi qu’on dise, tout à fait les enfances d’ailleurs.

Le 12 avril 1961, Youri Gagarine devenait le premier homme dans l’espace. Le lendemain, François Thomazeau voyait le jour à Lille, dans les quartiers Nord de Marseille. Débarqué sur Mars quatre ans plus tard par mégarde, il y cultive depuis le paradoxe : rocker dans la ville du rap, anglophile au pays de la pizza.
Retenu à Marseille par sa propreté exemplaire, des impôts locaux dérisoires et la probité de ses élites, François Thomazeau s’y livre depuis à des pitreries plus ou moins lucratives, dont l’écriture de romans noirs cocasses, l’édition, la chansonnette et la promotion du sgoumfi.
Bref, s’il n’est pas né à Marseille, il risque fort d’y mourir…

Site de l’auteur

Auteur François Thomazeau

Collection Nistoulinades

Parution 10/2012
14 euros
ISBN : 978-2-916819-09-9